Edito / présentation

Edito / présentation

Edito 2019 :

23e Durbuy Rock Festival

Hall et plaine du Sassin à Bomal-sur-Ourthe

Vendredi 12 avril dès 17h et samedi 13 avril dès 11h30

25 groupes belges et internationaux en alternance sur 2 scènes, une couverte dans le hall « Le Sassin » et une extérieure « La Hellzine Stage » sur le tarmac devant la salle. Une dizaine de nationalités différentes et quelques têtes d’affiche en exclusivité belge et luxembourgeoise

Ceci dans le cadre bucolique, décontracté et convivial d’un petit village ardennais au bord de l’Ourthe, Bomal, à deux pas de la cité médiévale de Durbuy…  Et tout ça pour un prix qui reste très raisonnable et stable d’une année à l’autre, grâce à l’intervention des nombreux pouvoirs publics qui nous aident financièrement, notamment la Députation de la Province de Luxembourg, le Ministre du Tourisme et surtout la Ministre de la Culture qui nous a récemment permis d’engager –enfin– un permanent pour professionnaliser l’ASBL « DRF ».

Car l’association DRF n’organise pas seulement le Durbuy Rock et ses 4 tremplins, nous organisons aussi quelques concerts pendant l’année et 3 autres festivals à tendance « rock dur » : vous connaissez certainement « La Guerre des Gaules » et sa programmation essentiellement francophone (le 16/11 au CC Chênée), mais il y a aussi la résurrection du « Night Fest Metal » qui fêtera sa 10e édition à Arlon le 19/10 avec une affiche Black Metal. Enfin, last but not least, une grande nouveauté : le 1er « Golden Age Rock Festival » les 23, 24, 25/8 au Manège de la Caserne Fonck à Liège, avec une programmation exclusivement tournée vers le Classic Rock et le metal des 70’s et 80’s… Et si ce n’était pas assez, le DRF a aussi créé depuis peu une nouvelle agence de booking spécialisée dans le rock dur et le folk/metal franco-belge : DRF Booking (www.durbuyrock.be/booking) !

Mais venons-en au DRF proprement dit et pointons deux constances dans la programmation : le stoner/doom (avec 3 véritables légendes : Paradise Lost, Candlemass, Saint Vitus…) et le folk metal (Tyr, Heidevolk, Dalriada…), deux créneaux qui ont fait leurs preuves chez nous et qui montrent un peu l’ADN du DRF : l’éclectisme, la diversité… Un contraste assumé entre une musique lente, lourde, sombre et triste et une autre rapide, légère, festive et gaie.

Pointons aussi trois « retours », le metal extrême (Napalm Death, The Black Dahlia Murder, Samael), le bon vieux thrash (Destruction, Nervosa) et le punk/folk (Les Ramoneurs de Menhirs, Black Tartans, Booze Brothers) … Alors, les esprits chagrins diront qu’il n’y a pas cette année de super gros noms comme Arch Enemy ou Alestorm les années précédentes, et que c’est dommage de reprendre Ultra Vomit pour le seconde année consécutive… Mais même après plus de 20 ans, vous n’imaginez pas la difficulté d’attirer de grosses têtes d’affiche dans un si petit festival… Les mégas festivals flamands exigent une exclusivité sur toute la Belgique pendant toute l’année et pareil pour certains festivals néerlandais pour tout le Benelux ! Et que dire d’Ultra Vomit qui remplit presque des stades maintenant en France avec son metal parodique et qui nous offre une fois de plus une super exclu belge et luxembourgeoise ! Notons aussi la clôture festive du vendredi par le show « metal » des fameux Tambours du Bronx… Décidemment, le DRF reste francophile.

Une programmation finalement originale, avec plus des trois quarts des groupes qui ne sont jamais venus et plusieurs excellents groupes wallons à découvrir en début de festival (citons notamment les 4 gagnants des tremplins : Ocean Encounters, Black Strike, Baraka et The Guardians). Outre cette programmation exceptionnelle en Fédération Wallonie-Bruxelles, le DRF c’est surtout une ambiance incomparable pour une telle affiche : un festival où on peut tout voir dans les meilleures conditions en dégustant quelques produits du terroir ou en flânant dans notre « metal market ».

Bref, on le répète chaque année, mais c’est toujours aussi vrai, un événement incontournable pour les amateurs de rock dur et de fête !

 

Programme complet et dernières infos sur www.durbuyrock.be  ou www.facebook.com/durbuyrock