Edito

Edito

Edito 2018 :

22ième Durbuy Rock Festival
Vendredi 6 avril dès 17h et samedi 7 avril dès 11h30
Le Sassin, Bomal-sur-Ourthe, Durbuy, Belgique

Le plus gros évènement metal/doom/stoner en Wallonie !

25 groupes belges et internationaux en alternance sur 2 scènes, une couverte dans le hall « Le Sassin » et une extérieure « La Hellzine Stage »sur le tarmac devant la salle. Une dizaine de nationalités différentes et quelques têtes d’affiche de très haut niveau.

En effet, après une 20e  et 21e édition quasi « sold out », nous sommes fiers de vous présenter à nouveau en exclusivité belge et luxembourgeoise quelques têtes d’affiche dignes des plus grands festivals metal européens, ceci dans le cadre bucolique, décontracté et convivial d’un petit village ardennais au bord de l’Ourthe, Bomal, à deux pas de la cité médiévale de Durbuy…  Ca va vous changer des mega fest dans la boue avec  4 ou 5 scènes où on ne sait plus où donner de la tête…  Et tout ça pour un prix qui reste raisonnable et stable d’une année à l’autre,  grâce à l’intervention des nombreux pouvoirs publics qui nous aident financièrement, notamment la Ministre de la Culture et le Ministre du Tourisme. Merci à eux tous !

Le vendredi sera à nouveau placé sous le signe du métal « féminin » et symphonique avec un beau package formé de Galderia, Null Positiv, Imperial Age et surtout Therion qui revient avec un triple album « historique » pour présenter son nouvel opera metal « Beloved Antichrist » … Le folk metal sera aussi à nouveau à la fête grâce aux pirates écossais Alestorm dont les dernières tournées étaient quasi toutes sold out. C’est probablement la dernière fois que vous pourrez les voir dans un si petit festival 😉 Et n’oublions pas deux des meilleurs groupes folk belges également à l’affiche sur la grande scène : Acus Vacuum (folk/pagan médiéval issu de la Province de Luxembourg) et Ithilien (folkcore) qui sont désormais des habitués du DRF. Enfin, la cerise sur le gâteau pour terminer cette première soirée, Ultra Vomit et son metal parodique, pour la première fois depuis très longtemps en Belgique. Un show revu et corrigé pour les grandes salles qui s’annonce exceptionnel, ça vaudra vraiment la peine de rester tard !

Le samedi n’est pas en reste concernant des groupes à voir absolument, avec là aussi 2 tendances principales qui se dégagent dans la programmation : le doom/stoner qui a remplacé cette année le punk/hardcore et à nouveau le folk/metal qui fait depuis plusieurs années le succès du DRF (et de son bar…). Amenra, les actuels maîtres incontestés du doom au niveau mondial, reviennent après 9 ans d’absence, en tête d’affiche de la scène extérieure, on en a déjà froid dans le dos… Avant eux, tout aussi lourd, ne ratez pas Monolord qui était la révélation du dernier Desertfest d’Anvers et qui a été invité par les mythiques Black Label Society pour ouvrir leur tournée européenne fin mars. Kadavar, entre hardrock 70’s, psychédélisme et stoner sera une de nos têtes d’affiche, comme ce fut le cas au dernier Desertfest, et Orange Goblin fera office de groupe culte entre stoner metal et doom. Leur nouvel album sort en mai. Enfin,  Deepshow + Headcharger  restent des valeurs sûres en la matière mais malheureusement pas encore assez connus par le public « rock dur ». Igorrr sera l’OVNI du samedi après-midi, entre breakcore, musique baroque et death metal, complètement barré et à ne pas rater !

Au rayon folk metal, on n’a pas résisté à vous présenter en tête d’affiche pour la 3e fois au DRF les Suisses d’Eluveitie dont le récent changement de line up n’a pas enlevé la qualité des prestations scéniques. Et tant qu’à faire, on vous propose un peu plus tôt sur la même scène 3 anciens d’Eluveitie qui se sont admirablement bien réorienté en créant Cellar Darling qui sonne moins metal mais qui est promis à un très bel avenir dans la nouvelle vague folk/rock. Vanaheim et Grimner sont en tournée européenne  ensemble et présenteront chacun leur nouvel album et Enslaved fera en quelque sorte le lien entre viking metal et metal prog de certaines de leur compositions, pas loin du doom d’Amenra pour ce qui est des atmosphères glaciales et sombres… mais bon, Enslaved fait surtout du Enslaved depuis 25 ans, donc…

Outre cette programmation finalement éclectique et originale, avec plus des trois quarts des  groupes qui ne sont jamais venus et plusieurs excellents groupes belges francophones à découvrir en début de festival,  le DRF c’est surtout une ambiance incomparable pour une telle affiche : un festival où on peut tout voir dans les meilleures conditions en dégustant quelques produits du terroir (oui, vu le succès de l’année dernière, il y aura à nouveau de la bière artisanale au fût et des produits de bouche de chez nous…) ou en flânant dans notre « metal market ». Bref un événement incontournable pour les amateurs de rock dur et de fête !

 

Programme complet et dernières infos sur www.durbuyrock.be  ou www.facebook.com/durbuyrock